Cancers d’origine professionnelle en constante augmentation

,

L’Assurance Maladie Risques professionnels a dressé un rapport alarmant au sujet de la santé des salariés. Le rapport Santé au travail recense 1840 cancers d’origine professionnelle en moyenne chaque année. 

Nombre de cancers professionnels en France

Le rapport a analysé les données relatives aux maladies professionnelles entre 2013 et 2017. Il comptabilise plus de 1800 cancers contractés à l’occasion ou en raison de l’activité professionnelle. Le principal facteur en cause est l’amiante. En effet, l’amiante est une minéral à texture fibreuse massivement utilisé par l’industrie avant sa prohibition. Certains salariés sont amenés à travailler avec des matériaux d’amiante En l’absence de protection particulière, les fibres d’amiante peuvent être inhalées par les salariés et provoquer des maladies dont le cancer du poumon, l’asbestose et le mésothéliome. L’amiante peut également être à l’origine d’autres infections moins répandues.

Dans le cas particulier du  cancer du poumon, l’exposition à l’amiante multiplie par 5 les risques de contracter cette maladie pour un non fumeur et par 50  les risques pour un fumeur.

Augmentation des cancers professionnels : le nombre de cas triple en 20 ans

Les vingt dernières années ont connus une nette augmentation du nombre de cancers d’origine professionnelle. Le rapport indique que le chiffre a été multiplié par 3.6. 

Une grande proportion de ces cancers sont liés à l’amiante (80 %) contre 20 % de cancers contractés en raison de l’exposition au benzène, aux poussières de bois et au goudron, bitumes, asphalte.

Les salariés les plus touché sont les hommes en raison de leur prédominance aux postes d’ouvriers dans les secteurs de la métallurgie, du bâtiment, de l’industrie chimique ou encore du secteur du bois.

Mesures en faveur du repérage de l’amiante

Le gouvernement a multiplié les mesures en faveur du repérage et de l’éradication de l’amiante ces dernières années. Peuvent notamment être cité le diagnostic amiante à mettre en oeuvre lors d’une vente d’immeuble.
Le Code du travail prévoit en outre une obligation de repérage de l’amiante avant travaux. Le décret du 27 mars 2019 précise les dates d’application de cette mesure de rechercher la présence d’amiante antérieurement à toute intervention sur des matériaux et des équipements lorsqu’ils exposent les salariés à la présence de l’amiante.

 

Voir aussi notre article sur le harcèlement moral et l’application dans le temps de la loi MACRON

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire